[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/session.php on line 1042: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php:21)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/session.php on line 1042: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php:21)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/session.php on line 1042: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php:21)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php on line 27: session_start(): Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php:21)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php on line 27: session_start(): Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /volgen/user1x/users/wutsh-fr/public_html/header.php:21)


Présentation

Les Universités de Technologie, de Compiègne, de Troyes, de Belfort-Montbéliard et l’Institut LaSalle Beauvais, ont pris l’initiative de se rassembler pour promouvoir la recherche et l’enseignement des sciences humaines et sociales en environnement d’ingénierie. La situation d’une recherche en sciences humaines et sociales dans ces contextes a un impact sur la structure, les méthodes et contenus mêmes de cette recherche. Le GIS UTSH vise à dégager l’originalité d’une telle approche du fait technique pour les SHS, recherche dont les enjeux sont considérables, tant pour la société contemporaine que pour l’innovation ou l’enseignement.

Se donner le phénomène technologique comme objet de recherche premier ; penser la technique et l’innovation ; participer directement à des projets de recherche et développement technologique ; évaluer les diverses formes de l’expérience humaine et sociale associée aux différents outils et milieux techniques ; tout cela pose le défi d’une originalité théorique et méthodologique pour le champ des sciences humaines et sociales. En montrant la complexité des interactions entre usages, activités sociales et développements techniques, les disciplines des sciences humaines (histoire, philosophie, sciences économiques, sciences de gestion, sémiotique, sociologie, géographie humaine, anthropologie ou psychologie,…) n’abandonnent en rien la rigueur de leurs questionnements intrinsèques, de leurs méthodes et de leurs histoires propres. Au contraire, en posant les questions du fait technique et de l’innovation au cœur de leurs recherches, elles se mettent en position de renouveler les problématiques fondamentales de leur discipline. En même temps, cela favorise la mise en place d’un dialogue inter et transdisciplinaire fécond, des sciences humaines entre-elles, mais aussi étendu aux sciences de l’ingénieur. Dialogue qui est lui-même à thématiser. Au-delà des oppositions entre technophobie, technophilie ou technolâtrie qui posent la technique comme en extériorité par rapports aux choix sociaux, nous croyons possible et important d’analyser les objets et milieux techniques dans leur diversités et dans la multiplicités des enjeux qu’ils portent, constituant de possibles ou porteur d’aliénation.

Dans ce contexte, les objectifs principaux de ce GIS UTSH sont :

  • de faire valoir l’importance et la spécificité de la recherche technologique en sciences humaines pour la formation, la conception, et la compréhension des mutations en cours dans les sociétés contemporaines. Il s’agit ainsi de promouvoir une science de la technique transdisciplinaire au sein des SHS :
  • en relançant le dialogue entre les SHS et les SPI pour penser les technologues de demain et pour développer des projets de recherche autour de thématiques les mobilisant conjointement. Par exemple: « Révolution numérique et développement durable », « Agro-technie, société et territoires » ; « Technologie de santé, technologies du Care et liens sociaux » ; « Normes techniques, réseaux et valeurs économiques » ; « Statut, activité, positionnement de l’ingénieur, à la fois concepteur ; chercheur ; organisateur ; politique, et éthique », …
  • en soutenant des formes d’évaluation de la science qui valorisent l’intervention, la diffusion des savoirs dans d’autres milieux professionnels que ceux de la recherche, l’engagement dans la conception d’artefacts techniques ; ceci sans renoncer pour autant à l’ambition d’excellence scientifique académique ;
  • en affirmant la nécessité d’une posture éthique et normative portant sur les enjeux politiques et citoyens des choix technologiques dans les diverses activités d’éducation, de chercheurs et de concepteurs ;
  • de promouvoir dans les diverses formations d’ingénieurs et de techniciens le développement d’une recherche non instrumentalisée et transdisciplinaire, ainsi qu’une formation à la recherche, dans les disciplines des sciences humaines, de la philosophie et de l’histoire qui s’intéressent à la technique et à la conception.
  • de rassembler, autour du noyau initial d'autres partenaires (écoles d’ingénieurs, centres de formation et recherche en technologie, organisés ou non en réseaux) qui partagent la situation d’une recherche en sciences humaines et sociales dans le contexte de centres de recherche technologique. La recherche technologique en entreprises qui de façon très diverse fait directement intervenir les sciences humaines et sociales sera associée à cette démarche.
  • de promouvoir les études sur l’origine, l’histoire, l’épistémologie et les méthodes d’une recherche en sciences humaines et sociales dans un contexte technique.
  • de préparer les structures nécessaires à des partenariats approfondis.

 

Il ne s’agit pas tant de travailler sur les questions éthiques, économiques et politiques de l’adoption sociale d’innovations techniques réalisées indépendamment ; mais au contraire de créer les conditions pour que dès la recherche fondamentale et dès les processus d’innovation eux-mêmes, les SHS soient impliquées. Pour cela nous croyons nécessaire de ne pas placer les SHS, en position d’extériorité ou de surplomb par rapport aux contraintes internes, concrètes et externes de toute production technique. Il ne s’agirait donc pas tant de réaliser une application ou un transfert en technologie de savoirs SHS (une « valorisation » de la recherche en SHS) mais d’abord de comprendre comment les technologies participent directement ou indirectement à la constitution des activités humaines et en particulier des savoirs en SHS. Ainsi, se dévoile l’existence et la pertinence de problèmes partagés entre les SHS et les techniques de la vie, de la matière ou de l’information.

L’ambition du GIS UTS est donc de contribuer à l’édification d’une nouvelle approche de la question technique en SHS et par là mettre en place de nouvelles méthodes pour un travail véritablement collaboratif avec les autres sciences et savoir faire qui participent aux processus de développement et d’innovation. A travers le soutien à divers projets concrets nous nous proposons de construire progressivement un programme de recherche général en techno-logie, associant SHS et SPI, proposant une approche originale pour comprendre dans l’histoire et le présent ce que la technique fait de nous…et donc ce que c’est que de faire de la technique.

Inauguration du GIS UTSH, 31 aout 2013

Connexion / Demande d'adhésion
Présentation
La charte du GIS
L'organigramme